Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 10:32

Exposition-Dali---Centre-Pompidou---L-As-du-Fallafel---Ber.jpg

Shopping, fooding & Art !

 

Mercredi dernier, je me suis rendue à Paris avec Lulu et Tifleur ( que vous connaissez depuis l'expo " Les Impressionnistes et la Mode " ) pour voir la grande rétrospective consacrée au peintre catalan Salvador Dalí...

 

Nous avons commencé la journée par une halte ( devenue presque rituelle ) au Starburcks, nous avons enchaîné avec un peu de shopping du côté du boulevard Haussmann ( nous avons dévalisé les magasins Eden et H&M ) avant d'aller nous restaurer à l'As du Fallafel situé au 34 rue des Rosiers ( dans le Marais )...


L-as-du-Fallafel-2.jpg

Les falafels sont des boulettes de pois chiches : un délice ! Nous avons commandé 3 sandwichs pita garnis, trois boissons et deux grandes assiettes de frites " maison ". Le tout nous est revenu à 16 euros par personne.

 

A la fin du repas, il était presque 14 heures alors nous sommes dirigées vers le centre Pompidou, tout proche. Là, nous avons attendu 2 heures avant de commencer la visite ( et pourtant nous avions payé et imprimés nos billets sur le net ) !


Centre-Pompidou-1.jpg

Centre-Pompidou-2.jpg

Pause/pose photos ou comment se détendre dans la file d'attente du sixième étage...

 

Nous avions les guibolles en compote et étions d'une humeur massacrante, quand une heure vingt après la prise de ces clichés ( où nous souriions ), nous avons enfin plongé dans l'univers délirant de l'inventeur de la méthode paranoïaque-critique ( une méthode qui permet à l'artiste d'analyser sa propre paranoïa, ses obsessions et ses hallucinations, dans un but créatif ).

 

Exposition-Dali---centre-Pompidou-1.jpg

Exposition-Dali---centre-Pompidou-3.jpg

Exposition-Dali---centre-Pompidou-4.jpg

" La Vénus de Milo aux tiroirs".


Exposition-Dali---centre-Pompidou-5.jpg

" Un couple aux têtes pleines de nuages ".


Exposition-Dali---centre-Pompidou-6.jpg

" Aurore, midi, après-midi et crépuscule". Un hommage à " l'Angélus " de Millet.


Exposition-Dali---centre-Pompidou-7.jpg

" Dalí de dos peignant Gala de dos éternisée par six cornées virtuelles provisoirement réfléchies par six vrais miroirs ". Une référence évidente au célèbre tableau de Velázquez : " Las Meninas".


Exposition-Dali---centre-Pompidou-8.jpg

" La main de Dalí retirant une Toison d'or en forme de nuage pour montrer à Gala l'aurore toute nue très, très, loin derrière le soleil ". Dans le monde onirique de Dalí, je préfère les rêves aux cauchemars...


Exposition-Dali---centre-Pompidou-9.jpg

 " Tête raphaélesque éclatée ". Art et Science mêlées... Dalí s'est beaucoup intéressé à la physique des particules. ici, la toile est composée d'élèments en suspension. En s'éloigant à deux mètres, on distingue une tête de vierge. Si on augmente la distance, on s'aperçoit que celle-ci est en fait dans une oreille, " l'oreille d'un ange peinte avec de l'anti-matière"


Exposition-Dali---centre-Pompidou-12.jpg

" Le Christ de Gala ".


Exposition-Dali---centre-Pompidou-13.jpg

" Assumpta corpuscularia lapislazulina ".


Exposition-Dali---centre-Pompidou-14.jpg

" L'ascension du Christ ".

 

Après avoir adhéré aux idées anticléricales des surréalistes ( le succès parisien d'un dessin de la Basilique du Sacré Coeur de Montmatre intitulé " Parfois je crache avec plaisir sur le portrait de ma mère " lui vaudra d'être répudié et déshérité par son père ) Dalí se repend en peignant des tableaux mystiques d'une puissance " nucléaire " fascinante. 


 Exposition-Dali---centre-Pompidou-11.jpg

" Portrait de mon frère mort ". Salvador Dalí est né neuf mois après la mort de son frère ainé... Le peintre sera fortement marqué par ce double à qui il ressemble et dont il porte le prénom.


Exposition-Dali---centre-Pompidou-10.jpg

Regardez bien, le montre qui semble couler sur le nom du peintre. C'est un élément récurrent de l'oeuvre de Dalí et symboliserait l'impuissance de l'artiste.


Exposition-Dali---centre-Pompidou-15.jpg

Exposition-Dali---centre-Pompidou-16.jpg

Dalí mis en scène par le célèbre photographe Philippe Halsman, adepte du " jumping "...


Exposition-Dali---centre-Pompidou-17.jpg

" Mae West ". Le visage de l'actrice américaine sert de décor à un appartement surréaliste. Le centre Pompidou l'a décliné en activité interactive que nous n'avons pas hésité à essayer...

 

L'exposition regorgeait d'images d'archives en noir et blanc ( ces films étaient malheureusement à peine audibles ). Il faut dire que le peintre, un poil mégalomane, aimait se produire à la télévision dans des prestations très extravagantes. Il est d'ailleurs aujourd'hui considéré comme l'un des tout premiers artistes performistes.

 

Un exemple ? Celui du " Veston aphrodisiaque "... J'adore !

 


J'ai trouvé cette rétrospective assez complète*. Elle permet d'appréhender le personnage, fou ou génie, dans toutes ses contradictions. Rien, ou presque, n'a été oublié : j'ai été émue de découvrir sa correspondance avec le poète Federico García Lorca, rencontré lors de ses études à Madrid. Ils formaient alors avec le cinéaste Buñuel un ménage à trois au sein duquel se jouaient jalousies, rivalités et passions...

 

Après l'effort : le réconfort ! Nous sommes allées avec Lulu prendre un petit goûter chez Berko ( au 23 de la rue Rambuteau )...


Berko-4.jpg

Berko-5.jpg

Berko-1.jpg

Berko-3.jpg

Berko-2.jpg

Berko-6.jpg

Berko-7.jpg

 

Voilà, on termine avec avec quelques exemples de Street Art découverts au gré de nos errances dans le quartier du Marais...


Street-Art---Le-Marais---Paris-1.jpg

Street-Art---Le-Marais---Paris-2.jpg

Street-Art---Le-Marais---Paris-3.jpg

Street-Art---Le-Marais---Paris-4.jpg

 

* Contrairement à mon petit compte-rendu. Pour ma défense j'avais oublié mon appareil photo... Merci d'ailleurs à Lulu pour ces clichés ! ;-)

 

That's all folks !

Le bisou de Mia

Repost 0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 17:04

Exposition-L-Impressionnisme-et-la-Mode--au-musee-d-Orsay.jpg

Impressionnées ( ou une journée à Paris 1/5 )...

 

Avant-hier ( le 31 octobre ), je me suis rendue à Paris avec deux copines, accessoirement blogueuses ( Lulu et Tifleur ),...

Lulu-et-Tifleur-copie-1.jpg

pour assister à la fameuse exposition dont tout le monde parle en ce moment : l'Impressionnisme et la Mode ( au musée d'Orsay ) !

L-impressionnisme-et-la-Mode---exposition-au-Musee-d-Orsay.jpg

Après plus d'une heure d'attente à l'extérieur, plus d'une quinzaine de minutes au guichet, plus d'une demi-heure à l'entrée de l'exposition, nous ne nous attendions pas à refaire la queue devant chaque oeuvre ou robe exposée et pourtant...

 

Bon, vous l'aurez compris : il y avait un monde fou ! Une foule à décourager les personnes les plus motivées... Heureusement, nous étions super entraînées et conditionnées !

 

Nous savions que nous cumulions toutes les conditions propices à une telle concentration humaine : l'exposition vient d'ouvrir ses portes, l'impressionnisme est un courant artistique très fédérateur, la beauté et l'extravagance des toilettes féminines du XIXème siècle fascine, la publicité faite autour de l'événement est omniprésente ( voir ci-dessus les affiches au murs des stations de métro ),... Et puis, un détail qui compte énormément : nous sommes en période de vacances scolaires !

 

Motivée, entraînée et conditionnée : oui ! Et pourtant j'avoue, avoir à plusieurs reprises frisé la crise de nerfs : j'ai eu deux ou trois fois envie de mettre des coups de sac ( on m'a bousculée, on m'a éternué dessus, on m'a sommée de ranger mon appareil photo au bout 6 malheureux clichés sans flash - ceux du premier montage ), je me suis une ou deux fois découragée devant des vitrines embouteillées,... Mais au final : je suis ravie d'avoir parcouru cette exposition.


J'ai revu certains tableaux ( j'adore les impressionnistes ), j'ai découvert des citations de grands écrivains du XIXème siècle, appris des tas de termes relatifs aux vêtements de l'époque,... Tenez, savez-vous ce qu'est une polonaise, une crinoline, une guimpe, un talma, une tournure... ? Hé, hé !

L-impressionnisme-et-la-Mode---exposition-au-Muse-copie-5.jpg

En plus des photos et dessins de revues de mode de l'époque ( on ne peut s'empêcher de penser au livre d'Emile Zola : Au Bonheur des dames ), une cinquantaine de robes et d'accessoires prêtés par le musée Galliera et le musée des Arts décoratifs sont exposés au milieu des tableaux de grands maîtres impressionnistes...

L'impressionnisme et la Mode - exposition au Musé-copie-2

Aux robes du jour en coton léger, succèdent les robes du soir en taffetas,...

 

Les crinolines ( jupon formé d'une trame de crin permettant de donner du volume aux robes ou aux jupes de l'époque ) cède le pas à la tournure ( qui ne donne plus que du volume à l'arrière )... 

L-impressionnisme-et-la-Mode---exposition-au-Muse-copie-3.jpg

La robe d'été en coton léger présente dans la vitrine ( photo en bas et à gauche ) ressemble, à s'y méprendre, à celles que portent les deux soeurs du tableau de Berthe Morisot.

Albert-Bartolome---Dans-la-serre.jpg

Albert Bartholomé - Dans la serre.

 

Cette robe blanche et violette portée par Prospérie Bartholomé ( l'épouse du peintre ) lors de la réalisation de cette peinture a été conservée comme une relique par le peintre après la mort de cette dernière... 

 

Il a fallu cependant la transformer pour lui redonner sa forme originelle. A l'époque les vêtements avaient plusieurs vies, on les remettait régulièrement au goût du jour.

 

32 est un nombre qui donne le tournis. Pourquoi ? Parce qu'il correspond au tour de taille de ce modèle ! 

 L'impressionnisme et la Mode - exposition au Musé-copie-1

Cette salle à l'atmosphère calfeutrée ressemble par son jeu de miroirs à un showroom, on s'attend à voir les jeunes femmes s'échapper des cadres pour défiler devant un parterre de dandys et d'élégantes... En fait les chaises de style Napoléon III portent les noms des grands artistes de l'époque.

L-impressionnisme-et-la-Mode---exposition-au-Muse-copie-4.jpg

La dernière salle dont le sol est couvert de moquette verte met en avant les tenues de plein air... Les robes tournent dans les vitrines et symbolisent ainsi la femme en mouvement si souvent représentée dans les tableaux des impressionnistes.

 

La visite est finie ? Et si on prolongeait le plaisir ? Et si je vous emmenais à la découverte des tableaux les plus marquants de l'exposition ?

 

A la question : pourquoi les impressionnistes ? Guy Cogeval, le président du Musée d' Orsay et le commissaire de l'exposition, répond : " parce qu'ils ont adoré habiller et déshabiller les femmes. "

 

Les impressionnistes ont, en effet, beaucoup fait posé leurs épouses et leurs maîtresses sans pour autant exclure la gent masculine. Leurs tableaux mettent en scène leurs contemporains dans leur vie quotidienne, s'inscrivant ainsi dans une idée de réalisme et de mouvement. Témoins privilégiés de leur époque et de leur milieu, ils rendent compte, mieux que quiconque, de l'évolution des vêtements de la bourgeoisie des années 1860-1880.

 

Chez la femme, La crinoline et la tournure sont bientôt remplacées par les poufs et coussins ( le fameux faux-cul ) qui donnent leur donne une silhouette en " S" de profil. Tandis que chez l'homme, la redingote fait place au veston droit.

 

Peu à peu, le noir s'impose aussi dans les tenues féminines... 

Monet---Bazile-et-Camille.jpg

Claude Monet - Bazille et Camille

Renoir----La-Balancoire.jpg

Auguste Renoir - La Balançoire

Renoir---Lise-ou-la-femme-a-l-ombrelle.jpg

Auguste Renoir - Lise ou la femme à l'ombrelle

Manet - Le Balcon

Edouard Manet - Le Balcon

Monet---Le-Dejeuner-sur-l-herbe.jpg

Claude Monet - Le Déjeuner sur l'herbe

Monet---Femmes-au-Jardin.jpg

Claude Monet - Femmes au jardin

Bazille---Reunion-de-famille.jpg

Frédéric Bazille - Réunion de famille

James-Tissot---Portrait-du-marquis-et-de-la-marquise-de-Mir.jpg

James Tissot - Portrait du marquis et de la marquise de Miramon et de leurs enfants

 

La tenue des hommes de l'époque est sobre mais élégante... Le dandysme fait son apparition dans les cercles de la haute société ( ces clubs sont composés d'hommes triés sur le volet : des aristocrates mais aussi de bourgeois issus de milieux nouveaux, la France est alors en plein essor économique ). 

James Tissot - Le Cercle de la rue Royale

James Tissot - Le Cercle de la rue Royale

 

Le dandy n'est pas un simple élégant, il exprime un état d'esprit, un style de vie,...

 

Charles Haas ( tout à droite ), un oisif spirituel qui avait assez d'argent pour ne pas avoir à travailler, inspira le personnage de Charles Swann à l'écrivain Marcel Proust.

Fantin-Latour---Un-atelier-aux-Batignolles.jpg

Henri Fantin-Latour : Un Atelier aux Batignolles

 

Autour d'Edouard Manet se trouvent des peintres, des critiques et des mécènes : Zacharie Astruc ( assis à ses côtés ), Otto Scholderer ( debout, à gauche ), Auguste Renoir ( coiffé d'un chapeau ), Emile Zola, Edmond Maître ( légèrement en retrait ), Frédéric Bazile ( le plus grand de l'assemblée ) et Claude Monet ( presque caché ).

 

Nulle fantaisie dans les tenues si ce n'est la clarté du pantalon gris de Manet et les carreaux de celui de Bazile.

 

On a l'impression que les costumes des hommes n'ont qu'un but : servir de faire-valoir aux tenues de leurs compagnes. 

Jean-Beraud---Une-Soiree.jpg

Jean Béraud - Une Soirée

Renoir---Danse-a-la-ville.jpg

Auguste Renoir - La Danse à la ville

Renoir----La-Loge.jpg

Auguste Renoir - La Loge

Eva-Gonzales---Une-loge-aux-Italiens.jpg

Eva Gonzalès - Une Loge aux Italiens

Mary Cassatt - Femme en noir au théâtre-copie-1

Mary Cassatt - Femme en noir au théâtre

Gustave-Caillebotte---Rue-de-Paris--temps-de-pluie.jpg

Gustave Caillebotte - Rue de Paris, temps de pluie

James-Tissot---Octobre.jpg

James Tissot - Octobre

James-Tissot---La-Demoiselle-de-magasin.jpg

James Tissot - La Demoiselle de magasin

Degas---Chez-la-Modiste.jpg

Edgar Degas - Chez la modiste

Manet---La-Dame-aux-eventails.jpg

Edouard manet - La Dame aux éventails ( portrait de Nina de Callias )

Renoir---Madame-Georges-Charpentier-copie-1.jpg

Auguste Renoir - Madame Georges Charpentier

James-Tissot---Jeune-femme-a-la-veste-rouge.jpg

James Tissot - Jeune Femme à la veste rouge

Charles-Carolus-Duran---La-Dame-au-gant.jpg

Charles Carolus-Duran - La Dame au gant

Manet---La-Parisienne.jpg

Edouard Manet - La Parisienne

Manet---Femme-au-perroquet.jpg

Edouard Manet - Femme au perroquet

James-Tissot---Bord-de-mer.jpg

James Tissot - Bord de mer

Berthe-Morisot---Deux-soeurs-sur-un-canape.jpg

Berthe Morisot - Deux Soeurs sur un canapé

Manet---La-Lecture.jpg

Edouard Manet - La Lecture

 

 

Lorsque les peintres s'intéressent aux dessous des femmes, les tableaux font scandale et sont refusés ( ils ne sont pas exposés dans les salons )... 

 

La " Nana " de Manet ( nom que le peintre donne au tableau après la parution du célèbre roman d'Emile Zola ) en corset bleu, jupon court et talons hauts devant un homme en costume est une femme entretenue, une courtisane.

Manet---Nana.jpg

Edouard Manet - Nana

 

Autre tableau qui heurte la morale de l'époque : celui de Gervex...

Henri-Gervex---Rolla.jpg

Henri Gervex - Rolla

 

Le peintre s'inspire ici d'un long poème d'Alfred de Musset ( 1810-1857 ) paru en 1833. Le texte retrace le destin d'un jeune bourgeois, Jacques Rolla, qui sombre dans une vie d'oisiveté et de débauche.

 

Il rencontre Marie, une jeune fille qui se prostitue afin de fuir la misère. On voit ici Rolla, ruiné, se tenant près de la fenêtre. Il regarde la jeune femme endormie et se prépare à mettre fin à ses jours en avalant un poison.

 

La scène est jugée indécente, non pas en raison de la nudité de la jeune femme mais à cause de la nature morte présente au premier plan ( en bas, à droite du tableau ). Elle se compose d'un jupon, d'une jarretière, d'un corset ( dégrafé à la hâte ) surmontés d'un chapeau haut-de-forme.

 

Cette mise en scène désigne clairement Marie comme une prostituée. On rentre dans l'intimité d'un couple illégitime et donc sulfureux après l'acte sexuel ( suggéré par la canne jaillissant des sous-vêtements )...

 

Voilà, notre voyage à travers la mode de la fin du XIXème siècle touche à sa fin. N'hésitez pas à faire fi de la foule pour aller admirer de près les peintures ( certains tableaux ont été prêtés par des musées étrangers ) et les robes exposées. Le prisme proposé ( celui de la mode ) permet de focaliser son attention sur le rendu des tissus peints. Aussi incroyable que cela puisse paraître, dès premier coup d'oeil on sait s'il s'agit d'une robe en coton, en dentelle, en mousseline, en taffetas,...

 

Bien sûr, cet évènement a ses détracteurs qui avancent des arguments tels que l'élitisme étriqué du choix des vêtements ( seule la haute société parisienne est ici représentée ) et l'aspect racoleur, aguicheur et tapageur de cette exposition-spectacle.

 

Moi, je trouve qu'une telle réussite du point de vue de la démocratisation de l'Art est à applaudir ! Et même si je pestais, au début de l'article, sur les longues files attente et le trop grand nombre de visiteurs, je ne peux que féliciter une telle initiative qui attire Monsieur et Madame Tout-le-Monde au musée.

 

Merci donc à Gloria Groom, conservateur à L'Art Institute de Chicago, personne qui est à l'origine de cette belle idée !

 

Quelques citations et quelques extraits de livres pour terminer...


"La parisienne n'est pas à la mode, elle est la mode..." Arsène Houssaye.


" Le peintre moderne... est un excellent couturier. " Joris-Karl Huysmans.


" Le corset de satin, c'est peut-être la nu de notre époque." Edouard Manet.


" La parisienne croit toujours en elle-même, avec conviction, avec ferveur, sans être jamais ébranlée dans sa croyance par le doute le plus léger. " Emeline Raymond.


" Le XIXème siècle n'est pas si laid qu'on veut bien le dire. Nos toilettes de femmes sont charmantes, ondoyant autour du corps, caressant les formes du corsage. Quant au costume masculin, on lui reproche ses nuances sombres et sans éclat ; mais , s'il faut le répéter, il n'y a pas de couleurs dans la nature, il y a de la lumière." Ernest Chesneau.


" Le dandysme n'est même pas, comme beaucoup de personnes peu réfléchies paraissent le croire, un goût immodéré de la toilette et de l'élégance matérielle. Ces choses ne sont pour le parfait dandy qu'un symbole de la supériorité aristocratique de son esprit. Aussi, à ses yeux, épris avant tout de distinction, la perfection de la toilette consiste-t-elle dans la simplicité absolue, qui est, en effet, la meilleure manière de se distinguer. " Charles Baudelaire.


" Le rayon des soiries était comme une grande chambre d'amour, drapée de blanc par un caprice d'amoureuse à la nudité de neige, voulant lutter de blancheur. Toutes les pâleurs laiteuses d'un corps adoré se retrouvaient là, depuis le velours des reins, jusqu'à la soie fines des cuisses et au satin luisant de la gorge. " Emile Zola, Au Bonheur des Dames.

 

Pour tout renseignement : le Musée d'Orsay.


That's all folks !

 

P.S. Attention le blog de Lulu est en pause pour cause de concours, il reprendra ses activités dans quelques mois...

Le bisou de Mia

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 20:21

Joana-Vasconcelos-a-Versailles.jpg

Le lilicoptère de Marie-Antoinette...

 

Dimanche, je comptais rester bien sagement à la maison mais après avoir vérifié les dates de l'exposition de Joana Vasconcelos à Versailles, je me suis rendue compte que c'était le dernier jour. Il faisait beau alors ni une ni deux : j'ai appelé ma frangine ( elle vit à côté de Versailles ), j'ai mis les grims dans la voiture et hop : direction Paris !

Nous avons passé un après-midi réellement captivant. Le contraste entre les créations de l'artiste portugaise et le cadre du château est réellement saisissant. 

Poppins---Valkyrie---Joana-Vasconcelos.jpg

Poppins---Valkyrie---Joana-Vasconcelos---Versailles-.jpg

Mary Poppins, une espèce de pieuvre en patchwork, nous accueille dans l'escalier Gabriel. Ce personnage qui fait ici office d'ange-gardien était une femme libre et une suffragette dans le roman de Pamela Travers avant de devenir la célèbre nurse dans le film de Walt Disney.

coeur-independant-noir---Joana-Vasconcelos.jpg

Un Coeur suspendu noir qui tourne sur lui-même et symbolise ainsi les cycles et le renouveau de l'amour. Détail important : il est fait avec des fourchettes en plastique. 

Marilyn---Joana-Vasconcelos.jpg

Marilyn---Joana-Vasconcelos---Versailles-.jpg

Cette oeuvre s'intitule Marilyn, mais cette paire d'escarpins géants qui symbolise la femme fatale vue de plus près nous propose une autre lecture étant donné elle est composée d'une centaine de casseroles.

coeur-independant-rouge---Joana-Vasconcelos.jpg

coeur-independant-rouge---Joana-Vasconcelos---Versailles.jpg

Un Coeur suspendu rouge cette fois-ci. Ces oeuvres sont inspirées des fameux coeurs en filigrane ( or ou argent ) de Viana ( Portugal ).

Perruque---Joana-Vasconcelos.jpg

La Perruque est un oeuf géant en bois précieux d'où éclosent des perruques de différentes couleurs ( chambre de la reine ).

Le-dauphin-et-la-dauphine---Joana-Vasconcelos.jpg

Le-dauphin-et-la-dauphine---Joana-Vasconcelos---Versailles.jpg

Le dauphin et la dauphine, deux énormes langoustes en faïence Bordalo Pinheiro ( une référence ) recouvertes de crochet qui, disposées l'une en face de l'autre, semblent attendre le repas... Mais qui les mangera ? Hé hé !

Gardes---Joana-Vasconcelos---Versailles-1.jpg

Gardes---Joana-Vasconcelos---Versailles.jpg

Les Gardes, deux lions ( symboles de virilité et de puissance au Portugal ), sont ici recouverts de dentelles virginales.

Valkyrie---Joana-Vasconcelos---galerie-des-Batailles-1.jpg

Valkyrie-doree---Joana-Vasconcelos---Versailles.jpg

Valkyrie-doree---Joana-Vasconcelos---details.jpg

Valkyrie---Joana-Vasconcelos---gros-plan.jpg

Valkyrie---Joana-Vasconcelos---ventre.jpg

Valkyrie-doree---Joana-Vasconcelos---galerie-des-Batailles.jpg

Valkyrie---Joana-Vasconcelos--dans-la-galerie-des-Batailles.jpg

Valkyries---Joana-Vasconcelos---galerie-des-Batailles.jpg

Trois Valkyries, des déesses qui ressemblent à d'énormes monstres marins brodés d'or et d'argent, semblent emporter avec elles les soldats agonisants des tableaux exposées dans la galerie des batailles.

Lilicoptere---Joana-Vasconcelos---plumes-d-autruc-copie-1.jpg

Ce Lilicoptère décoré à la feuille d'or, orné de cristaux Swarovski et de plumes d'autruche, est le nouveau carrosse de Marie-Antoinette. Un anachronisme digne du film de Sofia Coppola ! 

Vitrail---Joana-Vasconcelos.jpg

En quittant les grands appartements par l'escalier de la reine, on découvre Le Vitrail, une tapisserie réalisée au point de Portalegre ( Portugal ).

Pavillon du thé - Joana Vasconcelos - jardins de Versaille

Le Pavillon du thé, une grande théière en fer forgé, se trouve dans les jardins...

Pavillon-du-vin---Joana-Vasconcelos.jpg

Pavillon-du-vin---Joana-Vasconcelos---jardins-de-Versailles.jpg

Non loin de là se trouve Le Pavillon du vin...

Blue champagne - Joana Vasconcelos

Blue champagne - Joana Vasconcelos - reflet bassin

Blue champagne - Joana Vasconcelos - reflet

Blue champagne, existe en deux exemplaires, ces oeuvres illuminées sont réalisées avec des centaines bouteilles...

Blue champagne - Joana Vasconcelos - Versailles

J'ai adoré cette exposition qui fait la part belle à l'humour, à la tradition portugaise et surtout à la féminité.

 

La femme dans l'oeuvre de Joana Vasconcelos est tour à tour une guerrière, une midinette, une déesse monstrueuse, une femme fatale, une amoureuse au coeur démesuré,... Elle est immense et se moque de la pseudo supériorité des hommes.

 

Bizarrement, j'ai trouvé que certaines pièces se mariaient parfaitement avec la décoration des appartements du château.

 

Seul regret : j'aurais aimé voir la fameuse " Fiancée ", un lustre de cinq mètres qui a été refusé à cause de ses composants...

la-fiancee---Joana-Vasconcelos.jpg

la-fiancee---Joana-Vasconcelos---tampons-OB--copie-1.jpg

Cette pièce présentée à la Biennale de Venise en 2005 avait fait sensation car elle est faite de milliers de tampons d'une blancheur immaculée. Elle devait, dans l'esprit de l'artiste, remplacer l'un des lustres de la galerie des glaces et faire pendant avec sa " soeur " Carmen  ( voir ci-dessous ).

Carmen---Joana-Vasconcelos.jpg

Malheureusement elle a été perçue comme trop " sexuelle " pour l'exposition versaillaise. Quand on connait les moeurs de ce lieu c'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité, non ? La preuve que la sexualité féminine gêne encore aujourd'hui...

 

Joana, n'étant pas femme à se laisser faire, a contacté le directeur du CentQuatre à Paris ( 19ème ), José Manuel Gonçalves, pour y exposer " La Fiancée ", non mais !

Joana-Vasconcelos.jpg

Née à Paris en 1971, Joana Vasconcelos vit et travaille à Lisbonne. C'est dans la capitale portugaise que la jeune femme suit des études d'art visuel, à l'Ar.Co (Centro de ArteComunicação Visual), entre 1989 et 1996. Travaillant principalement dans le domaine de la sculpture et de l'installation, elle a une prédilection pour les objets banals du quotidien, qu'elle s'amuse à utiliser et transformer en conservant le sens de l'esthétisme et du style. Ses oeuvres incarnent le lien entre différentes générations, les différentes cultures. Considérée comme la jeune artiste portugaise la plus marquante de ces dernières années, elle a reçu plusieurs récompenses dont le Prix Jeunes Artistes EDP(2000), le Tabaqueira Fonds pour l'Art Public (2003) et leprix de la Fondation Berardo (2006). Parmi ses oeuvres les plus remarquées on retrouve 'La Théière', exposée en 2010 au Royal Monceau et 'A joia do tejo', qui recouvrait la Tour de Belem en 2008. En 2012, Joana Vasconcelos est l'invitée du Château de Versailles pour l'exposition d'art contemporain, succédant ainsi à Bernar Venet.

 

That's all folks !

Retrouvez l'artiste sur son site : www.joanavasconcelos.com et sur son facebook ( ici ).

Le bisou de Mia

Repost 0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 15:46

Le-25-avril-1974.jpg

C'était il y a 38 ans déjà...

 

Parce que les peuples en Europe sont en train d'oublier qu'il n'est pas bon de vivre sous une dictature ( le chômage, la crise et la récession rendent l'extrême droite et de ses solutions radicales profondément séduisante pour les esprits faibles ), j'ai envie de parler d'un temps que je n'ai pas connu mais que l'on m'a raconté...

 

Il y a 38 ans, le Portugal ( tout comme sa voisine l'Espagne ) vivait sous un régime autoritaire, conservateur et catholique ( O Estado Novo - L'Etat Nouveau ) dont la figure emblématique était ( António de Oliveira ) Salazar, un professeur en économie dont la vie de célibataire austère était entièrement consacrée au travail.

25 avril 1974 - 14

Le pays était dirigé avec l'appui des riches propriétaires, des industriels, des banquiers et de l'Église.

 

La PIDE ( Police Internationale et de Défense de l'État ) chassait, emprisonnait, torturait et tuait les opposants ( tous ceux qui osaient s'indigner des conditions de vie déplorables de la population ) avec l'aide des " Bufos ", des informateurs cachés au sein de la population.

 

En 1961, le Portugal entre dans une période de récession et lutte contre l'indépendance de ses colonies. Des milliers de jeunes soldats sont envoyés en Afrique, des millions de personnes quittent le pays.

 

Victime d'un accident vasculaire cérébral, en 1968, Salazar perd le pouvoir au profit de Marcelo Caetano qui continue la même politique jusqu'en 1974...

 

Chronologie d'une démocratie annoncée... 

 

Le 24 avril 1974

 

A 22 h : Le MFA ( le groupe de commandement du Mouvement des Forces Armées ) est réuni à l'intérieur de la caserne du régiment du génie n°1 à Pontinha ( Lisbonne ). 

 

A 22h55 : la chanson de Paulo de Carvalho " E depois do amor " ( et après l'amour ) qui vient de représenter le Portugal à l'Eurovision est diffusée à la radio. C'est le signal choisi par le Capitaine Otelo Saraiva pour annoncer aux troupes de la capitale et de ses alentours l'imminence d'une action contre le régime...

 


Le 25 avril 1974

 

A 00h20 : retentit la chanson censurée de José Afonso " Grândola Vila Morena " à la radio Renascença. L'opération est lancée...

 

 

Grândola, vila morena
Terra da fraternidade
O povo é quem mais ordena
Dentro de ti, ó cidade
Dentro de ti, ó cidade
O povo é quem mais ordena
Terra da fraternidade
Grândola, vila morena
Em cada esquina um amigo
Em cada rosto igualdade
Grândola, vila morena
Terra da fraternidade
Terra da fraternidade
Grândola, vila morena
Em cada rosto igualdade
O povo é quem mais ordena
À sombra duma azinheira
Que já não sabia a idade
Jurei ter por companheira
Grândola a tua vontade
Grândola a tua vontade
Jurei ter por companheira
À sombra duma azinheira
Que já não sabia a idade
Grândola, ville brune
Terre de fraternité
Seul le peuple ordonne
En ton sein, ô cité
En ton sein, ô cité
Seul le peuple ordonne
Terre de fraternité
Grândola, ville brune
À chaque coin un ami
Sur chaque visage, l’égalité
Grândola, ville brune
Terre de fraternité
Terre de fraternité
Grândola, ville brune
Sur chaque visage, l’égalité
Seul le peuple ordonne
A l’ombre d’un chêne vert
Dont je ne connaissais plus l'âge
J’ai juré d’avoir pour compagne
Grândola, ta volonté
Grândola, ta volonté
J’ai juré de l'avoir pour compagne
A l’ombre d’un chêne vert
Dont je ne connaissais plus l'âge


A 04h20 : Le MFA transmet son premier communiqué sur les ondes de la station Rádio Club Português. On demande à la population de rester à la maison et de garder son calme. On invite les médecins à rejoindre les hôpitaux pour une collaboration qui, on l'espère, ne sera pas nécessaire.

 

« Ici le poste de commandement du Mouvement des Forces Armées. Les forces armées portugaises demandent à tous les habitants de Lisbonne de rentrer chez eux et d’y rester avec le maximum de calme. Nous espérons sincèrement que la gravité des heures que nous vivons ne sera pas tristement marqué par un accident. C’est pourquoi nous en appelons au bon sens des commandements des forces militarisées, afin d’éviter la moindre confrontation avec les Forces Armées. Une telle confrontation, outre le fait qu’elle soit inutile, ne pourra que conduire à de sérieux préjudices individuels qui endeuilleraient et créeraient des divisions entre les Portugais, ce qu’il faut éviter à tout prix. Nonobstant la préoccupation qui est la nôtre de ne faire couler le sang d’aucun Portugais, nous en appelons à l’esprit civique et professionnel du corps médical, espérant qu’il se dirigera vers les hôpitaux afin d’apporter son éventuelle collaboration, que nous souhaitons, sincèrement, inutile. »

 

A 06h00 : Arrivant de Santarém ( dans le nord du pays ), le Capitaine Fernando José Salgueiro Maia ( nom de code : Charlie Oito ) à la tête d'un régiment occupe la place du Commerce ( ou Terreiro do Paço ), siège de plusieurs ministères. Il contacte Tigre ( Otelo Saraiva ) pour lui annoncer que Bruxelles et Vienne ( la Banque du Portugal et de la Rádio Marconi ) sont sous contrôle. 

Fernando-Jose-Salgueiro-Maia---25-avril-1974---Revolution.jpg

 

Il intervient à Ajuda ( un quartier de Lisbonne ) où un mouchoir blanc à la main il tente de parler à un officier qui est venu défendre ce qu'il reste du régime avec des blindés ( photo en bas et à droite ). Le Brigadier Rodrigo Junqueira dos Reis donne l'ordre de tirer sur lui mais ses troupes lui désobéissent et se rallient au mouvement de libération.

 

Plus tard, il encercle la caserne de la Garde Nationale Républicaine ( GNR ) où s'est réfugié le chef du Conseil Marcelo Caetano.

 

Il le force à se rendre et à l'accompagne à l'aéroport afin qu'il prenne l'exil...

 

Dans la journée le Président Américo Tomás est destitué et l'Assemblée Nationale ainsi que le Conseil d'Etat sont dissous... Le pouvoir est maintenant aux mains de la JSN ( la Junte de Salut National ). La démocratie est en marche !

25-avril-1974---5.jpg

25-avril-1974---12.jpg

25-avril-1974---18.jpg

25-avril-1974---6.jpg

25-avril-1974---9.jpg

25-avril-1974---17.jpg

25-avril-1974---11.jpg

25 avril 1974 - 4

25-avril-1974---7.jpg

25-avril-1974---16.jpg

 

Je vous recommande l'excellent film Capitaines d'avril ( présenté au festival de Cannes en 2000 ) de l'actrice-chanteuse-réalisatrice Maria de Medeiros ( la fille au visage de petite chatte du film Pulp Fiction )... Il raconte les évènements des 24 et 25 avril 1974 avec comme toile de fond une histoire d'amour brisée.

Capitaine-d-avril---film-sur-la-Revolution-des-Oeillets---.jpg

 

La Bande Annonce du film...

 

 

"As brumas do futuro " ( les brumes du futur ), une chanson tirée de la Bande Originale du film et chantée par Teresa Salgueiro du groupe Madredeus.

 

Pour la petite histoire :

pourquoi appelle-t-on le 25 avril 1974 la révolution des Oeillets ?

25-avril-1974---La-Revolution-des-Oeillets.jpg

 

Le 25 avril 1974 au matin Celeste est chargée de distribuer des oeillets aux passantes par le gérant du restaurant " Os franjinhas ". Il s'agit de fêter le premier anniversaire de l'ouverture de ce commerce. Elle les donnera finalement aux militaires qui les mettront au bout de leurs fusils.

 

Quelques précisions...

 

Il y aura six morts ce jour-là car la PIDE ouvrira le feu sur la population depuis son siège.

 

J'aimerais terminer en rendant hommage, tout comme Maria de Medeiros dans son film, au Capitaine Maia qui est le vrai héros de cette révolution.

 

Il était prêt à donner sa vie pour mettre fin à la dictature et pourtant n'en a retiré aucune gloire. Il a tenu à revenir à une vie de parfait anonyme à la fin de ces évènements. 

 

Il est mort à l'âge de 47 ans des suites d'un cancer...

Fernando-Jose-Salgueiro-Maia.jpg

 

Les braves sont parfois modestes...

 

L'année suivante, en 1975, Francisco Franco mourait et l'Espagne prenait, elle aussi, le chemin de la liberté...

 

Une petite phrase à méditer : nous vivons en démocratie, il ne faut pas mettre en péril cette chance en votant pour les ennemis de la liberté ! 

25-de-abril-1974-sempre.jpg

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 17:33

A-vida-portuguesa---boutique-Lisbonne---Porto-et-en-ligne.jpg

Le charme des produits d'autrefois...

 

Si vous allez à Lisbonne et qu'après avoir visité tous les monuments et les musées de la ville, il vous reste un peu de temps pour faire du shopping, il y a un endroit unique au monde qu'il ne faut pas manquer : la boutique de produits anciens " A vida portuguesa " ( la vie portugaise )...

A vida portuguesa - boutique Lisbonne

Le concept est né en 2006, suite à une enquête que la journaliste Catarina Portas a mené sur les produits anciens élaborés au Portugal.

 Catarina-Portas---A-vida-portuguesa.jpg

Elle s'est rendue compte que certains étaient en train de disparaître alors elle a pensé à leur redonner un second souffle, une seconde vie en les regroupant sous une même enseigne...

 

Aujourd'hui l'idée fait fureur, une deuxième boutique a ouvert à Porto et les autochtones ainsi que les touristes en quête de charme suranné se bousculent dans ces temples consacrés au passé...

A vida portuguesa - Boutique Porto

La bonne nouvelle du jour ? Sachez qu'il est désormais possible de commander en ligne ici ( version anglaise ) ou ( version portugaise ).

 

Je vous propose de jeter un coup d'oeil à une petite sélection de mes produits préférés...

A-vida-portuguesa---savons-Claus-Porto.jpg

Les savons Claus Porto ou Saboeria Confiança de 7 euros ( savon seul ) à 18,80 euros ( coffrets )...

A-vida-portuguesa---eau-de-colgne-Lavande---creme-Benamor.jpg

Eau de Cologne pour homme Musgo ( mousse ) Real Claus Porto : 31,40 euros.

After Shave Bálsamo : 23,50 euros.

Eau de Cologne à la lavande Ach. Brito ( à acheter les yeux fermés ) : de 12,50 euros à 29,50 euros.

Dentifrice Couto : 2,35 euros.

Crème Benamôr ( un peu comme de la Nivea ) : de 10 à 12,50 euros.

A-vida-portuguesa---gel-douche-et-sels-de-bain---coquelicot.jpg

Gel douche Claus Porto : 23 euros.

Sels de bain Claus Porto : 7 euros.

Parfums originaux : coquelicot, pensée, figue et pamplemousse,...

A-vida-portuguesa---bougies-parfumees-coquelicot---oranges.jpg

Bougie parfumée ( fleur d'oranger et mimosa, orange de sicile et ambre, coquelicot,... ) Claus Porto : 31,50 euros.

A-vida-portuguesa---affiches-cartes-et-etiquettes.jpg

Affiches de la célèbre artiste peintre Maria Helena Viera Da Silva A poesia está na rua ( 98 cm x 60 cm ) : 10,50 euros.

Affiche Júlio Pomar 25 abril 1974-1994 ( 70 cm x 47 cm ) : 5,50 euros.

Lot de 12 cartes : 8 euros.

Lot de vieilles étiquettes ou de vieux papiers : 5,90 euros.

A-vida-portuguesa---tampons-anciens.jpg

Tampons anciens : 9,50 euros ou 10,80 euros.

A-vida-portuguesa----aquarelle-Viarco.jpg

Aquarelle Viarco de 15 euros la grande boîte et 40 euros le coffret noir ( détails en bas et à droite ).

A-vida-portuguesa---crayons-de-couleur-agenda-table-de-mult.jpg

Agenda Condor ( rouge, vert ou noir ) : 4 euros.

Album couverture cartonnée : 15 euros.

Tables de multiplication : 6 euros. 

Crayons de couleur Viarco : 12,50 euros.

Crayons de couleur pour daltoniens ( système colorADD élaboré par Miguel Neiva, un designer portugais ) : 3,50 euros.

A-vida-portuguesa---cahiers-biscuit-ou-tronc.jpg

Cahiers aux pages imprimées tronc ou biscuit : 4,50 euros.

A-vida-portuguesa---bons-cadeaux-pour-amoureux.jpg

Un cadeau qui vaut beaucoup plus que ce qu'il coûte...

Des bons cadeaux pour amoureux ( existe aussi pour les amis ) : 9,50 euros.

Exemples : bon pour tout que mon amour désire aujourd'hui / bon pour une surprise érotique/ bon pour une semaine de tâches ménagères...

A vida portuguesa - livres en version française

Livres publiés en français...

La Frontière ( sur le palais de Fronteira ) : 32 euros.

La cuisine de ma mère : 35 euros.

Lisbonne avant le tremblement de terre : 20 euros.

Carte de Lisbonne imprimée sur du tissu : 12 euros.

Mythologie de la Saudade : 18,50 euros.

Le palais de Santos : 20 euros.

Les Maia ( Eça de Queiroz, grand écrivain portugais, brosse dans ce roman un portrait de la société portugaise de son époque : le XIXème siècle ) : 26 euros.

A-vida-portuguesa---qui-sort-le-chien---qui-fait-la-vaissel.jpg

Qui fait la vaisselle aujourd'hui ?  Qui sort le chien ? Qui change la litière du chat ? Qui change la couche du bébé ? : 8 euros.

A-vida-portuguesa---recettes-sangria---moule-lapin.jpg

Recettes de sangría : 12,50 euros.

Emporte-pièce lapin : 12 euros.

A-vida-portuguesa---stikers-Hirondelles---Hirondelles-en-fa.jpg

Stikers hirondelles : 5,90 euros.

Hirondelles en céramique Bordalo Pinheiro : de 7 à 17 euros ( selon la taille - 4 différentes ).

A-vida-portuguesa---ardoise-ane---moule-coeur---pot-a-lai.jpg

Plaque porto Ramos-Pinto ( 26 cm x 19 cm ) : 18 euros.

Ardoise âne : 5 euros.

Chaise pliante : 52 euros.

Moule coeur : 18 euros.

Pot à lait : 11,90 euros.

Cabas : 48 euros.

Sac de voyage en toile et cuir : 125 euros.

A-vida-portuguesa---artisanat-broderies-couture.jpg

Sac brodé pour le goûter : 7,90 euros.

Mouchoir brodé pour amoureux : 65 euros.

Grand sac brodé : 54 euros.

Serviette pour corbeille à pains : 15 euros.

Coeurs brodés pour aiguilles et épingles : 12 euros.

Couverture artisanale : 87 euros.

A-vida-portuguesa---vaisselle---decoration.jpg

Faïences et céramiques...

Boîte " azulejos " : 49,50 euros.

Plat à gâteau turquoise : 14 euros.

Sardine : 13,50 euros.

Jarre rouge : 18 euros.

A vida portuguesa - jouets - poupée - taxi vert et noir -

Jouets anciens...

Poupée : 5 euros.

Lance-pierre : 12 euros.

Flûte pour amoureux : 9 euros.

Toupie : 5 euros.

Taxi portugais vert et noir ( voiture à friction ) : 11,50 euros.

Cacalier en métal : 21 euros.

A-vida-portuguesa---bonbons.jpg

Bonbons menthol, eucalyptus et citron S.Xavier : 1,50 euros.

Bonbons au jaune d'oeuf de Portalegre : 9 euros.

Bonbons flocons de neige : 1,50 euros.

A-vida-portuguesa---gateaux.jpg

Gâteau au miel de Madère : 11 euros.

Galettes aux amandes : 6,90 euros.

Assortiment de biscuits ( spécilité monacale ) :  14,90 euros.

Petits gâteaux de Tomar " beija-me depressa " - embrasse-moi vite : 12 euros.

A vida portuguesa - chocolats-copie-1

Chocolats au citron : 5 euros.

Barres de chocolat Regina ( ananas, fraise, orange, amandes,... ) : 1 euro.

Sardines en chocolat : 5,50 euros.

Assortiment de chocolats Arcádia : 10,50 euros.

Parapluies en chocolat : 1 euro/pièce.

Boîte à oeufs en chocolat : 5,25 euros.

A-vida-portuguesa---sirops.jpg

Le kiosque des rafraîchissements ( ces petits kiosques se trouvent sur différentes places de Lisbonne et proposent des boissons, des mets traditionnels tout au long de la journée )...

Sirop de Capilé ( caramel, citron,... ) : 12,60 euros.

Sirop de groseille :  14,50 euros.

O-quiosque-dos-refrescos---Lisboa.jpg

" O quiosque dos refrescos " est un des autres projets menés à bien par Catarina Portas. Vous les trouverez ici : PRAÇA LUÍS DE CAMÕES * PRAÇA DO PRÍNCIPE REAL * PRAÇA DAS FLORES * LISBOA...

A vida portuguesa - confiture et miel

Confiture de figue, de cerise et de raisin Quinta Nova : de 5,15 euros à 5,90 euros.

Miel de romarin Quinta Nova : 5,90 euros.

A-vida-portuguesa---cafe---concentre-de-fruits-de-la-pass.jpg

Pâte de figues : 4 euros.

Thé noir des Açores à l'orange Pekoe : 4,90 euros.

Infusion citronnelle : 3,95 euros.

Cerises à l'eau de vie Maruán : 8,80 euros.

Conserve de thon Tenorio : 2,80 euros.

Café A Brasileira ( café emblématique du centre de Lisbonne ) : 5,90 euros.

Concentré Fruit de la passion ( Madère ) : 9,80 euros.

A-vida-portuguesa---alcools.jpg

Punch de Madère ( rhum, citron et miel ) : 11 euros.

Eau de vie à l'arbouse : 22,30 euros.

Hydromel : 11,99 euros.

Liqueur de cerise : 21,50 euros.

A-vida-portuguesa---conserves-de-poissons.jpg

Conserves de poissons José : de 2,70 euros à 10,35 euros ( pour les oeufs de sardines ). Il y aussi les fameuses conserves de poissons Tricana ( à peu près les mêmes prix )...

A-vida-portuguesa-huile-d-olive-vinaigre-d-arbouse-fleur-de.jpg

Huile d'olive Santa Maria : 6,90 euros.

Vinaigre d'arbouse : 4 euros.

Fleur de sel : de 3,80 euros à 7,20 euros.

Menthe pouliot séchée : 2,70 euros.

A-vida-portuguesa---poivrons-grilles---olives----tapenade.jpg

Purée d'olives bio : 5 euros.

Poivrons grillés Maruán : 6,90 euros.

Olives Maruán : 4,90 euros.

A-vida-portuguesa---coffrets.jpg

Coffrets cadeaux...

Attention les frais d'envoi sont de 20 euros ( prix pour un collisimo international ) mais n'augmentent que très peu ensuite. Le mieux est de faire une grosse commande.

 

Voici les adresses des boutiques "A vida portuguesa ":

 

Rua Anchieta 11

1200-023 Chiado Lisboa

+ 351 213 465 073

 

Rua Galeria de paris 20 - 1°

4050-162 Clérigos Porto

+ 351 222 022 105

 

On termine avec quelques vidéos qui vous permettront d'avoir une meilleure idée de l'atmosphère de ces magasins...

 

 

Celle-ci est réellement magnifique mais ne peut être intégrée. Voici le lien pour la visionner : 

http://www.youtube.com/watch?v=8ab_aDdQK7k

 

En regardant le blog " O quiosque dos refrescos ", je suis tombée sur une vidéo de Lisbonne ( Lisbon Lovers - what do you love about Lisbon ? ) qui donne encore plus envie d'aimer cette ville ( mais est-ce possible ? *)... A voir absolument !

 

 

Avec la musique de Márcia : para quem quer ( pour qui veut )... Une chanson pleine de charme. Un vrai coup de coup de coeur ! 


P.S. Je vous reparle très vite de " A vida portuguesa " ( en attendant jetez un coup d'oeil au blog de la boutique ici - attention, il est en portugais ! ) car je viens de passer une commande... ;-)

 

* Dans mon cas en tout cas, c'est non !

 

La rubrique Feitora ( lien en haut à droite dans le e-shop ) propose des produits encore plus traditionnels : costumes, CD, chaussures, azulejos, des plats en terre cuite, linge de maison brodé, instruments de musique, jouets en bois, paniers,...

Liens : Feitora ( en portugais ) / Feitora ( en anglais )...

 

That's all folks !

 

Le bisou de Mia

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 12:48

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-14.jpg

Les lisboètes à l'honneur...

 

Vous savez que je garde un oeil ouvert sur ce qui se passe du côté de Lisbonne car je voue à la capitale portugaise un amour inconditionnel. 

 

Eh bien, sachez que la ville vient de se lancer dans une campagne publicitaire originale qui présente non pas ses monuments mais ses habitants. 

 

La campagne " Lisboa somos nós " (  Lisbonne c'est nous ) reprend des photos de José Cabral ( voir mon interview de lui ici ), l'auteur du blog de Street Style : O Afaiate lisboeta ( The Lisbon Tailor - version anglaise du blog )...

 

Je trouve l'idée très belle ( un vrai coup de coeur ) alors j'ai décidé d'en parler ici...

Lisboa somos nos - publicidade o alfaiate lisboeta 1

Lisbonne c'est également moi et cette chaussée ( les pavés de Lisbonne sont de vrais chefs-d'oeuvres )...

Lisboa somos nos - publicidade o alfaiate lisboeta 2

Lisbonne c'est aussi notre gaieté...

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-3-.jpg

Lisbonne c'est aussi mon destin ( mon futur ? )...

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-4-.jpg

Lisbonne c'est aussi moi et mes rêves...

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-5-.jpg

Lisbonne c'est aussi moi et ce jardin...

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-6-.jpg

Lisbonne c'est aussi ce moment passé / Lisbonne cela a été ce moment-là également...

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-7.jpg

Lisbonne c'est aussi moi et ma vie...

Lisboa-somos-nos---publicidade-o-alfaiate-lisboeta-copie-1.jpg

Lisbonne c'est aussi notre amour...

 

A quand une campagne de ce type pour Paris ? Comment ça quand les parisiens seront devenus sympas ?! Han... 

 

P.S. Pour les photos du montage : 

- Lisbonne c'est aussi moi et mon sourire ( gars à la chemisette rose )...

- Lisbonne c'est ce moment-ci aussi ( jeune fille avec un canotier )...

- Lisbonne c'est nous aussi ( jeune femme enceinte )...

 

That's all folks !

Le bisou de Mia

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:33

Inside-Out-Lx---Lisbonne--.jpg

United colors of Lisbon...

 

J'ai envie de vous faire découvrir une belle initaitive : le projet Inside Out créé par le photographe-artiste de Street Art français JR.

JR Photographe français

Le principe est d'inviter les gens à délivrer un message à travers une photo en noir et blanc qui est ensuite imprimée au format poster ( 120 cm sur 90 cm ) et affichée sur un mur de la ville. Le décor urbain se trouve ainsi modifié par l'exposition de visages qui interpellent, interrogent, séduisent,...

 

Déjà mené à bien dans de nombreuses villes ( Rome, Adelaide, Barcelone, Mulhouse,... ), il vient d'être réalisé à Lisbonne il y a un peu plus d'un mois.

 

Isabel Pinto, Alexandra Dias et Joanne Gaefield, les organisatrices de cette manifestation made in Lisbon,...

Isabel-Pinto-Alexandra-Dias-Joanne-Gatefield-Inside-Out.jpg

ont fait le pari photographier 138 personnes ( de toutes générations et de toutes ethnies confondues ) toutes dents dehors : des sourires, des rires, des délires,... Histoire de juguler la morosité ambiante, histoire de faire fi de la crise qui sévit. 

 

Les intéressés munis de leur portrait en grand format ont été conviés à une énorme " collage party ". Ils ont pris d'assaut un mur " da avenida da India " ( grande avenue qui longe le Tage et relie le centre de Lisbonne au quartier de Belem ) et l'ont transformé en " wall of joy " !

Inside-Out-Lx-avenida-da-India-Lisboa.jpg

Tout ça s'est fait dans la bonne humeur par une belle journée ensoleillée de janvier dont la capitale portugaise a le secret...

Avenida da India Lisboa inside out Lx

Inside Out Lx à Lisbonne Portugal

Les protagonistes posant devant leur portrait...

 

Les émotions étant communicatives, je vous livre quelques uns des clichés en noir et blanc exposés ( vous pouvez retrouver les autres ici )...

Inside-Out-Lisboa-2.jpg

Inside-Out-Lisbonne.jpg

Inside-Out-Lisbonne-10.jpg

Inside-Out-Lisbonne-9.jpg

Inside-out-Lisbonne-7.jpg

Inside-Out-Lisbonne-5.jpg

Inside-out-Lisbonne-6.jpg

Inside-Out-Lisbonne-8.jpg

Inside Out Lisbon 4

Inside Out Lisbonne 4

Inside-Out-Lisbon-1.jpg

Inside-Out-Lisbonne-3-.jpg

Inside-Out-Lisbon-3.jpg

Inside-Out-Lisbonne-1--.jpg

Inside-Out-Lisbonne-2-.jpg

Inside-Out-Lisbon-2.jpg

et vous souhaite de prendre la vie du bon côté. " Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard " disait Louis Aragon alors soyez de bons élèves de la vie pour ne pas avoir d'amers regrets quand la mort viendra vous chercher...

 

Que votre joie demeure !

 

That's all folks !

 

P.S. Vous trouverez ici le lien vers le site de JR, le grand méchant de la photographie ( facile, je sais ).

 

Soyez curieux, son précédent projet intitulé " Women are heroes " est fascinant : des corps de femmes géants décorant des villes occidentales, des villages d'Afrique ou des favelas du Brésil.

 

Une démarche artistique originale et un investissement humain auprès des populations démunies qui ont d'ailleurs valu à l'artiste de recevoir le prix TED ( Technology Entertainment Design ).

 

Une petite mise en bouche pour vous convaincre  ?

JR women are heroes

JR women are heroes Paris

Jr photographe français Women are heroes


Le bisou de Mia



Repost 0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 11:00

Andy Warhol

Hommage au maître du Pop Art...

 

Né en 1928 à Pittsburgh, ce fils d'immigrés tchèques ( de son vrai nom Andrew Warhola ), est un artiste-publiciste excentrique et mondain qui a très vite compris le poids de l'image dans notre société de consommation.

 

Après des études au Canergie Institute of Technology, il commence sa carrière en tant que dessinateur publicitaire à New York et travaille pour les revues comme Glamour, Vogue, Haper's Bazaar,... 

 

Il bouillonne d'idées créatives et après s'être essayé à la peinture ( ses sujets sont des personnages de Comics comme Popeye ), il passe à la sérigraphie. Il prend des photos en noir et blanc puis les colorie. Ses premiers modèles sont des bouteilles de Coca-Cola, des emballages de soupe Campbell,... Il stigmatise ainsi la société de consommation américaine.

 

Le succès est immédiat et il passe très vite aux portraits de stars d'Hollywood ( Marilyn Monroe, Elizabeth Taylor, Marlon Brando,... ) qui feront sa renommée au niveau mondial.

 

Au début des années 6O, Andy Warhol répond à une demande grandissante en emménageant dans un local industriel et en créant la Factory, un atelier où sont reproduits à grande échelle ses créations. Il y réalise des films. Il s'intéresse également à la musique et produit le fameux groupe de rock The Velvet Underground. Il devient une figure prépondérante du New York branché.


En 1967 il est blessé par balle par Valérie Solanas, une féministe toxicomane, qui l'accuse de lui avoir volé son travail. Suite à cet épisode dramatique, Andy qui porte à vie un corset, abandonne l'aventure collective Factory. Son oeuvre devient plus abstraite...


Il meurt en 1987 à la suite d'une opération...

 

Andy Warhol reste un personnage ambigu, véritable emblème d'une époque, il posait sur son travail et sur lui-même un regard très cynique .

 

Je vous propose de l'appréhender un peu au travers de ses citations :

" J'ai commencé comme artiste commercial, je veux terminer comme artiste d'affaires. "

" Si vous voulez tout savoir sur Andy Warhol, vous n'avez qu'à regarder la surface de mes peintures, de mes films, de moi. Me voilà. Il n'y a rien dessous. "

" On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes. "


Ses oeuvres, déjà très prisées de son vivant, atteignent aujourd'hui des sommes vertigineuses.

True Colors Chez Nikita@

Le bisous de Mia

Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 12:50

 

Mes-ecrivains-et-poetes-preferes.jpg 

Je lis donc je suis...

Bon, cela faisait longtemps que je n'avais pas été taguée ! Merci à Elo de Paristempslibre ! ;-)

Tout d'abord, il faut que je vous explique que j'ai toujours beaucoup lu. J'ai commencé avec la bibliothèque rose : Oui-Oui, puis le Club des 5, le Clan des sept, Fantomette,... pour ensuite passer à  Alice et à la bibliothèque verte.

Quand j'étais au collège, je continuais mes lectures bien après le couvre-feu imposé par mes parents. A l'âge de 13 ou 14 ans, je restais jusqu'à deux ou trois heures du matin à lire sous la couette avec une lampe torche ( cela ne laissait pas filtrer de lumière sous la porte, hé hé ). Avec un rythme soutenu d'environ 1000 pages par semaine, je ressemblais un peu à un zombie à l'école. Je me souviens qu'en 4ème, comme on venait d'étudier l'histoire d'Angleterre, un copain a eu l'idée de me surnommer la Tudor ! Fort heureusement, ce surnom ne m'est pas resté ! 

Au lycée et la fac, les choses ne se sont guère arrangées car je n'hésitais pas à passer des nuits blanches pour terminer une histoire qui me passionnait... En période de vacances, je pouvais rester en pyjama, sur mon lit, à bouquiner pendant plusieurs jours d'affilée. Je n'avais plus alors qu'un seul lien social qui me reliait encore à la vraie vie : le repas que l'on prenait le soir en famille ! 

Aujourd'hui, je suis prise par le tourbillon de la vie : il y a mon travail, les filles et leurs devoirs, le blog ( monstrueusement chronophage ),... Je ne parviens pas à tout boucler ! Souvent le ménage est fait à la va-vite ou pas fait du tout ( bouh ! ) et les repas sont à la charge de Monsieur l'Homme. Le pire c'est que je lis vraiment beaucoup moins qu'avant et cela me désespère... En plus, comme je vis entre deux appartements, j'ai tendance à égarer mes bouquins alors je survole plein de choses en même temps. En ce moment c'est : Lisbonne de Fernando Pessoa mais aussi Amour, Prozac et autres curiosités de Lucia Etxebarria, Quram d'Eliette Abecassis,... Je lutte sérieusement pour ne pas devenir schizo, hein ! Lol ! 

Alors, voici en vrac ma petite liste de 15 poètes et écrivains préférés :

Federico-Garcia-Lorca.jpg- Fedérico García Lorca : grand poète et homme de théâtre espagnol du XXème siècle, mort assassiné par des phalangistes ( extrême droite ) au début de la guerre civile en 1936. J'aime sa poésie traversée par l'esprit libre et indomptable des gitans d'Andalousie... J'aime ses pièces qui dénoncent la condition de la femme dans l'Espagne du début du XXème siècle. Ses héroïnes préfèrent mourir plutôt que de céder au poids de la morale et des conventions. Dans ses livres souffle un vent de révolte sur laquelle la lourde chape d'un destin tragique vient toujours s'abattre, telle une fatalité à laquelle on ne peut échapper... 

« Naître femme est le pire des châtiments. » - La maison de Bernarda Alba ( pièce de théâtre )

Vert et je te veux vert. 
Vent vert. Vertes branches. 
Le bateau sur la mer, 
le cheval dans la montagne. 
L' ombre autour de la ceinture, 
elle rêve à son balcon, 
chair verte, verts cheveux 
avec des yeux d'argent froid. 
Vert et je te veux vert. 
Dessous la lune gitane, 
toutes les choses la regardent 
mais elle ne peut pas les voir. 
Vert et je te veux vert. 


De grandes étoiles de givre 
suivent le poisson de l'ombre 
qui trace à l'aube son chemin. 
Le [... ] 


Verde que te quiero verde. 
Verde viento. Verdes ramas. 
El barco sobre la mar 
y el caballo en la montaña. 
Con la sombra en la cintura 
ella sueña en su baranda, 
verde carne, pelo verde, 
con ojos de fría plata. 
Verde que te quiero verde. 
Bajo la luna gitana,
las cosas la están mirando 
y ella no puede mirarlas.

Verde que te quiero verde. 
Grandes estrellas de escarcha 
vienen con el pez de sombra 
que abre el camino del alba. 

Extrait du poème Romance somnambule / Romance sonámbulo in Romancero Gitan / Romancero Gitano.

George-Sand.jpg- George Sand : j'ai une grande tendresse pour ses écrits qui relatent de belles histoires d'amour au sein de la paysannerie du Berry du XIXème siècle et une grande admiration pour la femme libre, passionnée, amoureuse qu'elle était. Imaginez un peu qu'elle s'habillait en homme et fumait le cigare dans les salons littéraires de l'époque !

Fernando-Pessoa.jpg- Fernando Pessoa et tous ses hétéronymes : un des plus grands poètes du XXème siècle. Il est un peu l'âme de Lisbonne, ville qu'il quitte à l'âge de cinq ans pour suivre sa mère et son beau-père en Afrique du Sud. A son retour, vers l'âge de 17 ans, il s'installe dans cette ville qui lui a tant manqué et ne la quittera plus jamais. Sa silhouette semblant tout droit sortie d'un album d'Hergé hantera les rues du Chiado et de la Baixa jusqu'à sa disparition en 1935. Toute sa vie, il ne sera qu'un modeste employé et n'occupera que de simples chambres de bonne. Ce n'est qu'à sa mort que l'on découvrira une malle avec plus de 27000 textes signés de 70 noms différents. Fernando Pessoa a créé des vies, des univers et des styles littéraires différents pour ses hétéronymes dont les plus célèbres sont Ricardo Reis, Alberto Caeiro et Alvaro de Campos... Fernando Pessoa est un personnage habité, multiple, torturé et incarne à lui seul un grand pan de littérature portugaise et même mondiale.

" La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas "

Theophile-Gautier.jpg- Théophile Gautier : j'aime son style, sa façon d'écrire qui est très recherchée, très esthétique. J'ai aimé lire Le Capitaine Fracasse, La Morte amoureuse, Le Roman de la momie,Voyage en Espagne,...

Gabriel-Garcia-Marquez.jpg- Gabriel García Márquez : ce type est un génie, un vrai monstre ! Comment peut-il avoir imaginé " Cent ans de solitude ", une oeuvre si complexe, si déroutante ? 

Guy-de-Maupassant.jpg- Guy de Maupassant : un de mes auteurs préférés du XIXème siècle...

Isabel-Allende.jpg- Isabel Allende : j'adore ses récits marqués par le réalisme magique. La littérature latino-américaine est décidément très étrange. Elle prend pied dans une réalité que l'on connait mais emprunte très vite des chemins de traverse pour nous plonger dans un univers mystérieux, brumeux,... un monde réellement destabilisant ! Je vous recommande : Les Contes de Eva Luna, La Maison aux esprits,...

Marguerite-Duras.jpg- Marguerite Duras : j'ai presque tout lu d'elle. Elle m'a accompagnée pendant toute mon adolescence...

Arturo-Perez-Reverte.jpg- Arturo Pérez Reverte : j'aime beaucoup cet écrivain contemporain espagnol. Je vous conseille de lire ( entre autres ) Le Club Dumas qui a inspiré à le sénario du film de Roman Polanski : La Neuvième porte avec Johnny Depp.

La-neuvieme-Porte.jpgAlfred-de-Musset.jpg- Alfred de Musset : il a écrit la tirade la plus belle et la plus romantique de tous les temps...

Perdican : Adieu, Camille, retourne à ton couvent, et lorsqu'on te fera de ces récits hideux qui t'ont empoisonnée, réponds ce que je vais te dire : Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière ; et on se dit : " J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. " (Il sort.)

Marcel-Pagnol.jpg- Marcel Pagnol : j'aime l'univers humble et pourtant haut en couleurs de ses personnages de Provence.

Colette.jpg- Colette : j'aime l'esprit libre de la femme. Colette tout comme George Sand ne sont pas considérées à leur juste valeur dans la littérature française.

Sthendal.jpg- Stendhal parce que le Rouge et le Noir et la Chartreuse de Parme sont des lectures qui marquent quand on a 15 ou 16 ans !

Gerard-de-Nerval.jpg- Gérard de Nerval parce dans son poème El Desdichado, il a écrit les plus beaux vers de la poésie française :

Je suis le ténébreux, - le veuf, - l'inconsolé,
Le prince d'Aquitaine à la tour abolie
Ma seule étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la Mélancolie.

Euh, je cale un peu là... Je peux réfléchir pour le 15ème ?

J'hésite entre deux écrivains...

 Antonio-Lobo-Antunes.jpg Antonio Lobo Antunes ( auteur contemporain portugais, psychiatre de formation ) parce que j'ai assisté à une conférence et que l'homme m'a fascinée. Il a un don tout particulier pour trouver des titres magnifiques : Le Retour des caravelles, L'Explication des oiseaux, La Spendeur du Portugal, La Farce des damnés, L'Ordre naturel des choses, L'Exhortation aux crocodiles,... Lui aussi est de Lisbonne et lui aussi en parle beaucoup dans ses ouvrages. Attention : lecture ardue, il faut s'accrocher, se concentrer !

Antoine-de-Saint-Exupery.jpgAntoine de saint-Exupéry car c'est l'auteur du mythique Petit Prince, parce que son métier d'aviateur et d'aventurier de l'aéropostale m'émerveille,... 

Oh, j'ai soudainement un doute... On est bien d'accord : on ne parle pas de livres isolés mais bien d'auteurs pour qui on a une véritable fascination, hein ? Car dans le cas contraire, ma liste pourrait être assez différente...

Mes-livres-copie-1.jpg

Alors, ce qui me rassure c'est que Melle I. a hérité de cette passion pour la lecture. Elle a lu, entre autres, les trois premiers volumes de la saga Harry Potter en CP et CE1 ! Aujourd'hui, je dirais pas qu'elle lis mais plutôt qu'elle dévore. Elle en est maintenant à prendre des livres dans ma bibliothèque. 

Melle E. ( qui a 8 ans ) aime aussi beaucoup les livres mais en commence plein et en finit très peu... Elle me désespère tout de même un chouilla !

Quant à Melle C. ( 6 ans ), elle décrypte pour l'instant alors l'avenir nous dira quel genre de lectrice elle sera...

Les enfants sont tous différents ( heureusement d'ailleurs )... Je le vérifie tous les jours !

Bizzzzzz les filles et bonnes lectures !!!

Livres-et-compagnie-copie-1.jpg

 P.S. Attention mon article est vraiment très, très subjectif et n'a aucune prétention. Enfin, si au passage, je vous ai donné quelques idées de lectures, j'aurais rempli ma mission... En tout cas, je vous passe le relai! Qui s'y colle ? Qui nous fait découvrir via un petit post ses écrivains et poètes préférés ? Bea ? Katia ? Amélie ( Oh, my Robes ! ), Cistu ?, Melle S ? Miss café ?... Qui ?


Edit de 14h20 : Lin, Pain d'épices et Chocolat est taguée !

123456kisss-copie-1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0

Petite Intro Au Sujet...

  • : Mia in TERRA LATINA, blog mode, beauté, humour, loisirs, enfants,...
  • Mia in TERRA LATINA, blog mode, beauté, humour, loisirs, enfants,...
  • : Bienvenu(e) in Terra Latina ! Le blog Mode & Co d'une ibérique un brin shophysteric...
  • Contact

M'enfin, T'es Qui Toi ?

  • Mia Terra Latina
  • Je suis une ibéroch'ti ( c'est quoi cette bestiole ? ) qui vit maintenant à Rouen. Je parle mode et compagnie sur mon blog. Un maître mot ? L'humour !!! Une envie ? Me faire des tas d'ami(e)s !!! Bienvenu(e) sur le blog d'une fashionlatinista !!!
  • Je suis une ibéroch'ti ( c'est quoi cette bestiole ? ) qui vit maintenant à Rouen. Je parle mode et compagnie sur mon blog. Un maître mot ? L'humour !!! Une envie ? Me faire des tas d'ami(e)s !!! Bienvenu(e) sur le blog d'une fashionlatinista !!!

Suivez mon blog sur...


flux rss

facebook.jpgtwitter-copie-1.jpg 

 hellocotonblog-lovin-copie-1.jpg

Looking For...

Votez pour moi !

Articles En Conserves...

BE-MY-FAAAAN------02.jpg

Rubriques en vrac...

Modes-et-tendances--png

Dans-mon-dressing---achats----.png

Mon-lookbook.png

Wish-list-et-desirs-modesques--.png

Culture-mode.png

Accessoires-et-autres-breloques--png

customisations.png

Vide-Dressing.png

Pour-jouer-la-belle-et-non-la-bete---beaute----png

Vacances--tourisme-et-traditions-.png

Les-petites-balades-du-dimanche--png

C-est-pour-rire---petits-delires------.png

Petites-histoires-extraordinaires-et-amusantes--png

A-vous-de-jouer-Jeux-Concours.png

Petites-gourmandises----.png

Petits-restos-and-co--png

Sur-le-grand-ou-petit-ecran--png

Music.png

Le-modne-des-Grrims---enfants--.png

Coups-de-gueule-et-autres-facheries--png

Mes-petites-emotions-a-moi--.png

Voeux--.png

J-ai-le-melon--.png

Un-peu-de-culture-ou-de-confiture.png

Des-pates-et-des-croutes---tableaux-et-dessins--.png

Read my blog in bad english...

  read-my-blog-in-bad-english02.jpg

Cliquez pour les nourrir !!!